Kredit ohne Eigenkapital: Frau fotografiert Machu Picchu

Est-il possible d’obtenir un crédit sans avoir de fonds propres?

  • 14.01.2021
  • Ben M.
  • Temps de lecture: 4 min.

Comme souvent dans la vie, la réponse est: oui et non. En fait, cela dépend du type de crédit que vous souhaitez contracter. Sans fonds propres, aucune chance d’obtenir une hypothèque! Mais vous n’en aurez pas besoin pour obtenir un crédit privé. En voici les raisons.

Les fonds propres ne sont pas nécessaires pour tous les crédits

Les fonds propres sont, comme leur nom l’indique, vos propres économies, c’est-à-dire l’argent qui vous appartient. Et même si une partie est destinée à payer vos factures, vous pouvez l’utiliser à votre guise pour la réalisation de vos projets privés. Cela peut être dans n’importe quel domaine: la construction de votre maison, un congé sabbatique pour faire le tour du monde, une formation en vue d’une réorientation professionnelle, etc etc... Aussi différents que nous soyons, aussi diverses sont nos idées pour atteindre notre épanouissement personnel.

Là où ça coince, c’est que les fonds nécessaires font malheureusement souvent défaut. Néanmoins, cela ne signifie pas forcément que vous devez renoncer d’emblée à vos rêves. Il existe heureusement différentes solutions de crédit qui peuvent vous aider à réaliser vos projets.

Mais attention! Les crédits ont pour but d’augmenter le solde de votre compte afin que vous puissiez acheter quelque chose de spécifique. Pour ce faire, il vous faudra parfois déjà posséder une certaine somme en fonds propres. Cela devient assez clair lorsque l’on compare l’hypothèque avec le crédit privé: dans les deux cas, une institution professionnelle vous prêtera de l’argent pour un investissement, mais pour une hypothèque vous devrez déjà disposer de fonds propres, alors que pour un crédit, vous n’en avez pas besoin. 

D’accord, d’accord… Mais pourquoi?

Fonds propres pour une hypothèque

La plupart des propriétaires de biens immobiliers ont une hypothèque, c’est-à-dire un prêt d’un certain montant qui leur a été accordé par un établissement de crédit hypothécaire pour l’achat d’un bien immobilier. En soi, cela n’a rien d’extraordinaire car comment pourriez-vous acheter une maison autrement? Comme on peut s’en douter, très peu de personnes sont en mesure de payer rubis sur l’ongle.

Ce qu’il est important de savoir ici, c’est que le montant de l’hypothèque ne correspond pas au prix d’achat exact du bien, mais au maximum à 80 % de celui-ci. Cela signifie qu’en tout état de cause, vous devez apporter au moins 20 % du prix d’achat sous forme de fonds propres. Mais attention! Sachez qu’au moins la moitié de vos fonds propres doit être constituée de “fonds propres de base durs”, c’est-à-dire de soldes de comptes bancaires ou de fonds du 3ème pilier; le reste peut également provenir du fonds de pension.

Voici un exemple très schématique: le prix d’achat d’un bien immobilier est d’un million de francs. Cela signifie maintenant que vous recevrez un maximum de 800’000 francs (soit 80 %) comme hypothèque, mais que 200'000 francs (20 %) devront être payés de votre poche.

S’il s’agit d’un bien immobilier à rendement locatif ou d’une maison de vacances, les fonds propres nécessaires sont alors encore plus élevés.

Le bien immobilier comme garantie

La raison en est le droit de saisie qui est inscrit dans la cédule hypothécaire. Qu’est-ce que cela signifie? Et bien si vous ne payez pas vos intérêts hypothécaires ni vos remboursements, l’établissement de crédit hypothécaire a le droit de vous expulser et de vendre la maison à quelqu’un d’autre.  

Mais, si la maison a entre-temps perdu de la valeur pour une raison quelconque, l’établissement de crédit hypothécaire ferait une perte en la revendant. En effet, si nous reprenons l’exemple de la maison à un million de francs mentionné plus haut et que nous partons du principe qu’elle ait été financée à 100 % par l’établissement de crédit hypothécaire (vous n’auriez dans ce cas donc pas apporté les 200’000 francs en fonds propres). Supposons maintenant que vous ne soyez plus en mesure de payer les intérêts et deviez libérer la maison. Alors l’établissement de crédit hypothécaire ne pourrait la revendre qu’au prix de 900’000 francs en raison de la dévalorisation et il aurait ainsi perdu 100'000 francs.

Personne ne se réjouirait d’une telle situation et c’est bien pour cela que la banque protège ses arrières en vous faisant également contribuer à l’achat de la maison avec votre propre capital.

Les hypothèques excessivement élevées et la dévaluation des biens immobiliers qui en découlent ont été, en 2007, l’une des causes de la crise immobilière aux États-Unis. Crise qui, comme on le sait, a débouché sur une crise financière mondiale.

Fonds propres pour un crédit privé

Comme nous venons de le voir, pour une hypothèque, le bien immobilier est la garantie pour l’établissement de crédit hypothécaire. Pour se protéger contre une éventuelle dévalorisation, il vous demande donc de disposer de fonds propres suffisants.

Toutefois, la situation est tout à fait différente pour les crédits privés. Ici aussi, vous recevez un certain montant sous forme de crédit  mais contrairement à l’hypothèque - que vous ne pouvez utiliser que pour un bien immobilier - le crédit privé n’est pas lié à un objectif précis. Vous pouvez donc en faire ce que vous voulez.

Et peut-être voyez-vous déjà quel est le problème?! Avec un bien immobilier, l’établissement de crédit hypothécaire dispose d’une garantie solide qu’il peut revendre à tout moment. Mais qu’a une banque entre les mains si vous ne payez pas vos mensualités de crédit? Pour autant qu’il s’agisse d’un financement ou d’un leasing de véhicule explicite et lié à un objet, une saisie similaire à celle de l’hypothèque (à savoir la saisie du bien immobilier) est toujours possible. Mais que se passe-t-il si vous n’avez pas acheté un véhicule avec votre crédit mais que vous avez utilisé cet argent pour un long voyage en Amérique du Sud? Si vous ne remboursez pas votre crédit, la banque a alors très peu à gagner en saisissant vos photos du Machu Picchu, car elle ne pourra probablement pas les revendre à un prix très élevé (même si elles sont certainement magnifiques!).

Autrement dit, l’établissement de crédit privé - à l’inverse de l’établissement de crédit hypothécaire avec le bien immobilier - ne dispose d’aucune garantie. Il est donc également inutile d’exiger des fonds propres pour un crédit privé car quelle serait la logique de vouloir absorber une perte de valeur pour quelque chose qui n’a pas de valeur monétaire du tout? C’est pourquoi, dans le cas d’un crédit privé, si vous ne payez pas, vous devrez compenser avec autre chose. Cette autre chose, c’est votre salaire. Ce dernier peut alors être saisi jusqu’à concurrence du minimum vital et ce, jusqu’à ce que vos dettes soient remboursées. Bien sûr, c’est une situation plus que désagréable que vous devez éviter à tout prix. C’est la raison pour laquelle une comparaison détaillée des offres et une vérification sérieuse de la solvabilité sont d’autant plus importantes puisque c’est la seule façon d’éviter que l’argent emprunté ne vous revienne à la figure tel un boomerang.

Trouvez le crédit qui vous convient

Pour comparer en quelques clics les conditions de différents prestataires et trouver le meilleur taux pour votre crédit, c'est par ici!

Cliquez et trouvez!