Autoversicherung Wildunfall: Reh im Rückspiegel

Que faire en cas d’accident impliquant un animal sauvage?

  • 15.03.2021
  • Amelia L.
  • Temps de lecture: 5 min.

Certains cervidés sont tout à fait capables de sprinter à plus de 60 km/h, ce qui les rend plus rapides que le champion olympique jamaïcain Usain Bolt. Il n’est donc pas difficile de s’imaginer avec quelle soudaineté ils peuvent surgir sur notre route, ce qui malheureusement rend parfois la collision inévitable.

Les accidents impliquant un animal sauvage ne sont pas rares

En Suisse, environ 20 000 accidents de la route impliquant des animaux sauvages se produisent chaque année. D’une part, ce chiffre est non seulement très élevé mais aussi très regrettable car chaque fois c’est un être vivant qui est blessé ou même tué - et d’autre part, il montre clairement que nous sommes tous exposés à ce risque. Il est donc préférable de savoir quoi faire en cas d’urgence - et comment éviter le pire.

Que faire en cas d’accident avec un animal sauvage?

En cas de collision avec un animal, le plus important est de garder son sang-froid et pour ne pas aggraver la situation.

  • Arrêtez-vous immédiatement dans un endroit sûr - si vous continuez votre route comme si de rien n’était, vous êtes coupable de délit de fuite et de cruauté envers les animaux (et ce n’est même pas pensable!). Une autre infraction serait de mettre un animal mort dans le coffre de votre voiture et de l’emporter: là, ce serait considéré comme du braconnage.
  • Allumez les feux de détresse pour avertir les voitures qui vous suivent; selon la situation, vous devrez peut-être aussi sécuriser le lieu de l’accident avec le triangle de signalisation.
  • Vous devez informer les services de police pour tout accident impliquant un animal sauvage. La seule exception est si vous avez heurté un animal de compagnie, comme un chat, et que vous en connaissez son propriétaire. Vous pourrez donc l'appeler et discuter ensemble de la suite de la procédure. Toutefois, si vous ne savez pas à qui il appartient (ou si le propriétaire n'est pas disponible), vous devrez alors en informer la police. Ils contacteront alors le garde-chasse ou le garde forestier responsable et, pour lui permettre de prendre la situation en main le plus efficacement possible, vous devrez décrire exactement ce qui s’est passé: quel est l’animal impliqué dans l’accident et dans quel état se trouve-t-il? Est-il mort ou bien gît-il blessé sur la chaussée? Ou bien s’est-il relevé et enfui? 
  • Il est important que vous ne vous approchiez pas de l’animal. Cela le mettrait dans une situation de stress inutile, sans compter qu’il pourrait même vous attaquer. 
  • Il est par ailleurs indispensable de donner votre position aussi exactement que possible. Si vous ne connaissez pas la région, décrivez simplement des points marquants que vous voyez (terrain de sport, église, ferme, etc.). Les gardes forestiers connaissent généralement très bien la région et pourront ainsi vous trouver plus facilement. 
  • Il vous faudra également indiquer si des personnes (ou vous-même) sont blessées et dans quelle mesure votre voiture est endommagée (il pourrait y avoir risque d’explosion si des liquides inflammables se répandent).
  • Puis, vous devez attendre que la police (ou le garde forestier) arrive sur les lieux. Très important: ce n’est pas le moment d’appeler vos parents ou votre partenaire et de leur raconter tout en détail. Vous devez garder la ligne libre au cas où la police devrait vous joindre pour un complément d’information.

En 2014, un accident de voiture s’est produit dans le canton de Thurgovie impliquant un buffle d’eau qui s’était échappé d’un troupeau privé.

Déclaration d’accident et assurance pour les accidents impliquant la faune sauvage

Outre l’obligation morale de signaler un accident impliquant un animal sauvage, vous devez également le faire par pur intérêt personnel. Vous avez en effet besoin d’une déclaration d’accident pour votre compagnie d’assurance si votre voiture a été endommagée par la collision (ce qui est souvent le cas dans un accident impliquant du gibier). Cela fonctionne en gros de la même manière que lorsque vous déclarez un accident de voiture à votre assurance, c’est-à-dire que vous devez faire une exposition précise des faits et des dommages. 

Par conséquent, prenez des photos de tout ce qui se trouve sur les lieux, p. ex. avec votre natel - et veillez à obtenir une déclaration d’accident stipulant l’implication d’un animal sauvage auprès des services de police ou du garde forestier. Vous la joindrez alors comme justificatif dans le constat d’accident que vous enverrez à votre compagnie d’assurance. Sans cette déclaration, la compagnie d’assurance peut refuser de vous indemniser car le dommage aurait pu se produire de toute autre manière.

Les dommages causés par un accident avec un animal sauvage sont couverts par l’assurance casco partielle et la casco complète. Mais il y a ici quelques particularités: la casco partielle ne couvre que les dommages résultant d’une collision directe. L’animal doit donc avoir été vivant au moment de l’accident pour que l’assurance casco partielle prenne les frais en charge. S’il était couché sur la chaussée déjà mort, que vous lui avez roulé dessus et que votre véhicule en a été endommagé, là, la casco partielle ne suffit plus. Par ailleurs, l’animal tout comme votre voiture doivent tous deux avoir été en mouvement lors de la collision. Les dommages causés par un animal sauvage à votre voiture alors qu’elle était en stationnement ne seront généralement pas couverts par une casco partielle. 

De plus, vous perdez bien sûr vos droits à l’assurance si vous conduisiez en état d’ivresse ou trop rapidement ou encore si vous avez commis une faute grave ayant entraîné un accident avec un animal sauvage.

Une autre question qui se posera un peu plus tard est celle d’une voiture de remplacement. Cela peut sembler dans un premier temps quelque peu exagéré, mais des forces énormes sont libérées lors d’un accident impliquant un animal sauvage. 

Lorsqu’une voiture heurte un sanglier à 60 km/h, le poids de l’impact est de 3,5 tonnes, ce qui correspond à peu près à une collision avec un rhinocéros adulte. 

Comme vous pouvez l’imaginer, on en vient rapidement à des dégâts considérables pour lesquels votre voiture devra être prise en charge par un garage. Voilà pourquoi vous aurez besoin d’une voiture de remplacement. Mais cette question est traitée différemment d’un assureur à l’autre. Contactez votre assurance si vous avez besoin d’un véhicule de remplacement pour en connaître les modalités.

Accident de voiture causé par un animal: l'assurance responsabilité civile automobile s'applique-t-elle?

Les choses deviennent cependant un peu plus compliquées si vous faites un écart pour éviter un animal sur la chaussée et que vous entrez par exemple en collision avec une autre voiture. Dans ce cas, votre assurance responsabilité civile couvrira les dommages causés à la voiture que vous avez heurtée et à ses passagers - mais la casco partielle ne couvrira pas les dégâts de votre propre véhicule.

Cela est dû au fait que la casco partielle couvre effectivement les dommages directs causés par la faune sauvage, mais dans ce cas-là la collision n’est finalement pas un accident avec un animal sauvage (même si l’animal en est la cause première). De tels dommages ne seront donc couverts que par une assurance casco complète.

Comment réduire au minimum le risque d’accident impliquant un animal sauvage

Mieux vaut prévenir que guérir! Certes, les conseils suivants ne vous permettront pas d’éviter tout accident avec un animal sauvage mais ils en réduiront au moins considérablement la probabilité:

  • Faites attention aux panneaux signalant le passage d’animaux sauvages. Ils ne sont pas mis en place au hasard. En effet, de nombreux animaux sauvages tels que les cerfs ou les sangliers sont très fidèles à leur territoire et ne se déplacent généralement que dans un périmètre défini à la recherche de nourriture et de partenaires. Donc, si vous voyez un tel panneau, vous pouvez être pratiquement sûr qu’il y a des animaux sauvages dans les parages. Vous devez donc adapter votre vitesse en conséquence.
  • Le risque est particulièrement élevé dans les régions agricoles (par exemple, un grand champ de maïs) et sur les tronçons forestiers car les animaux y sont pour nous invisibles mais peuvent surgir brusquement sur la route.
  • Pour aggraver les choses, de nombreux animaux sont actifs au crépuscule, ce qui fait qu’il est encore plus difficile de les repérer.
  • Si vous voyez au loin un animal sur la route, réduisez votre vitesse et, si nécessaire, arrêtez-vous complètement. Mais n’oubliez pas d’allumer les feux de détresse pour empêcher les voitures suivantes de vous rentrer dedans. Mettez-vous ensuite en feux de croisement, car des phares puissants risquent de tétaniser les animaux. Et si cela ne suffit pas, un petit coup de klaxon est très souvent un moyen efficace pour persuader l’animal de quitter la voie.
  • Un cerf arrive rarement seul. Ainsi, si un cerf traverse la route juste devant vous, il est fort possible que ses copains le suivent.

Un accident avec un animal sauvage est une expérience violente qui peut avoir de lourdes conséquences. Outre le risque d’être blessé, il ne faut pas en sous-estimer les effets sur votre psyché. De plus, une telle collision se solde souvent par une perte totale de votre véhicule. Heureusement, vous pouvez contrôler et amortir au moins cet aspect en examinant les assurances de nos compagnies d’assurance partenaires et en souscrivant celle qui vous donne le meilleur sentiment de sécurité.

Trouvez l'assurance auto qui vous convient

Pour comparer en quelques clics de nombreuses polices d'assurance et trouver la meilleure offre, c'est par ici!

Cliquez et trouvez!